Virevoltants

Vidéo à venir

Fiche technique

- 11 sculptures

- Volume replié : 0,5 m3

- Montage : 1h

- Démontage : 1h

Dates de montage

- 07 août 2020 à Châteaudun (28)

Partenaires

Sculptures réalisées dans le cadre du festival TRANSAT 2020, coordonné par les Ateliers Médicis, en partenariat avec le Ministère de la Culture et de la Communication

Résidence accueillie par la mairie de Châteaudun

Formes d'équilibres naturels

Les virevoltants forment une série de sculptures qui se nourrit d’explorations formelles peu exploitées. En puisant dans les organisations minérales et organiques qui nous entourent, ainsi que dans les mécanisme de croissance à l’œuvre dans la nature, nous nous sommes intéressés aux surfaces dites « minimales ».

Les surfaces minimales rassemblent toutes les formes qui apparaissent dès lors qu’une matière doit minimiser l’aire qu’elle englobe, souvent pour des raisons structurelles. Ces formes apparaissent dans la nature quand les efforts de la force de gravité n’entrent plus en jeu, souvent à l’échelle microscopique donc.

 

Représentation technique et esthétique

Les surfaces minimales ont été beaucoup étudiés par des mathématiciens, et ont fasciné un grand nombre d’artistes de la gravité. En tant que toiles tendues très légères, les virevoltants se comportent d’un point de vue mécanique de la même manière que ces surfaces minimales. Idéales pour la nature, ces formes représentent donc un choix à la fois technique et esthétique.

Les virevoltants sont fait de toile et de tiges semi-rigide. Il s’agit d’un système hybride et léger, atteignant une très grande rigidité grâce à l’alliage des forces complémentaires opérant entre ces deux éléments : la tige maintient en forme la toile, qui maintient en forme la tige.